LES ACTIVITÉS
Tout au long de la semaine différentes activités sont proposées aux jeunes
cuisine, jardinage, courses, travail  manuel, équitation, piscine, ballade, 
télévision, musique, jeux éducatifs ou de société, puzzles.
Elles sont réparties sur la semaine entre le foyer et la "petite maison"


L'ÉQUITATION
En général nous nous rendons, le mardi après-midi, au Perchay pour monter à cheval ou plutôt sur des poneys, pardon des doubles-poneys.
Nous n'y allons pas toujours tous ensemble sauf  cette fois là et nous avons quelques photos. Il faisait beau ce jour-là. (en 2015)
Et là c'est en 2016 avec l'entretien des chevaux et le marechal ferrant 
ATELIER MUSIQUE
Il n'y pas encore longtemps c'était Nancy qui animait l'atelier musique. On s'y amusait bien.
Mais elle n'a plus le temps de venir. Alors, c'est Micheline qui la remplace.

LA PISCINE
Les jeunes vont à la piscine en général le mercredi matin de bonne heure quand il n'y a pas encore beaucoup de monde. Je n'y vais pas, je n'aime pas me baigner. Comme cela je reste avec ceux qui sont restés au foyer quand il n'est pas possible d'emmener tout le monde.
VISITE À LA FERME 
Il y en a qui mettent "la fourche à la paille"
ATELIER CUISINE
La gelée de coings
Sophie est en admiration devant les coings que l’on vient de lui donner. Sophie est la reine de la pluche, mais elle a beaucoup de mal à passer à l’action, tellement ils sont beaux. Si leur destination est les pots de confiture, Sophie en choisit un qu’elle voudrait mettre dans sa chambre. Micheline lui dit, qu'il ne va pas se conserver, mais elle le veut, donc direction sa caverne d’Ali baba.
Les participants se découragent vite, le coing est un fruit difficile à travailler, mais si l’on veut récupérer la pulpe pour une autre utilisation, comme pâtes de fruits, compotes ou gâteau, il faut enlever la peau. Ainsi on peut faire de la gelée avec le jus et utiliser la chair pour d’autres préparations. Les coings prennent ensuite la direction de la casserole. Chacun vient "touiller" la préparation. Après cuisson, on récupérera le jus pour confectionner de la gelée.


Il faut mettre la main à la pâte
La pulpe des coings va être utilisée pour faire un « douillon ». Mais Micheline fait la sourde oreille… Cédric, Sophie, Marion et Christian ne comptent pas en rester là, ils viennent la chercher par la main, la tirent jusqu’au placard, Isabelle vient l’ouvrir, Marion s’empare du rouleau à pâtisserie… Christian attrape le paquet de farine; au passage en asperge Fabienne qui trouve cela très drôle et fait bruuuuu… et des ballons avec sa bouche, Micheline réagit, « vous allez me nettoyer la cuisine »… 
Gérard intervient, ce serait bon un « douillon ». Bon… quelle armée de gourmands s’exclame Micheline ! 
Julien arrive à son tour, « attend et moi » ! Il prend le paquet de farine des mains de Christian qui fait des « au ya ya… » direction la table du coin repas. Marion triomphante attend en bout de celle-ci avec le rouleau à pâtisserie. Elle commence à rouler la pâte, Cédric s’énerve, pour lui, elle s'y prend mal, la pâte reste en motte, finalement elle passe le rouleau à Cédric, qui lui le repasse à Christian, Julien tape sur la pâte avec la main, finalement les filles finissent le travail, et remplissent le plat de pulpe de coings, en coordonnant bien leurs gestes. On recouvre, et hop au four. Il est 14 heures 30. Il faut préparer un thé pour le goûter….
ATELIER BIJOUX
Parmi les activités, nous avons pu remettre en place quelques  unes de celles-ci comme la confection de bijoux. 
Nous avons voulu, vous présenter nos jeunes dans celle-ci, où naissent souvent de jolies choses, où nos jeunes deviennent fiers de leurs résultats. 
Il faut reconnaître que leur vécu les a fragilisés. Les causes bien qu’irréelles, les ont emmenés vers une parodie de transfert, nos jeunes en ont beaucoup souffert. Alors qu’en fait rien ne les préparait à subir cela. Certains de nos jeunes ne sont toujours pas suffisamment reconstruits pour pouvoir reprendre l’ensemble de leurs actions, leurs capacités se sont amoindries.
Cédric, pour enfiler quelques perles, deux, trois, quatre, puis six et finalement dix, a mis plusieurs mois. Même s' il prenait plaisir à le faire, subitement il partait en courant en poussant des cris. Il revenait, et peu à peu au fil des jours, parvenait à confectionner un collier. Attention je parle d’un jeune qui auparavant savait parfaitement le faire.  Peu à peu, il s’est reconstruit, et finalement, il peut reprendre quelques activités
Christian lui aussi a beaucoup souffert, puisque de nouveau, il s’automutilait. Il a repris rapidement la confection de bijoux, poussé par le besoin de faire plaisir à sa mère. Après plusieurs années, Christian s’est de nouveau stabilisé, il aime faire de belles choses avec les perles et est content de les exposer.
Isabelle qui, aussi, s’automutilait au point souvent de se déformer le pavillon de l’oreille,  a mis plusieurs mois pour se reconstruire, et peu à peu a repris la confection de bijoux.
Sophie maintenant peut faire seule un collier de perles de différentes couleurs. 
Marion est dans la confection d’un collier en perle en bois, il est en cours. 
Les colliers sont présentés sur des tuniques en soie peinte par tous les jeunes.